DENEZ
J2 - Vendredi 19 août 2022
FRANCE - CHANT BRETON / GWERZ - DAVE MUSTAGE - 1h15 / 2h25

Denez, c’est d’abord une voix. La voix qui dit. Qui tisse les mots, ceux des hommes avec ceux de la terre. Les mots d’avant les hommes. Ceux que disent le vent, les arbres, les rochers, la lande, la vague. Ceux que les hommes ont appris d’abord et qui leur reviennent du dedans et du dehors quand soudain la voix qui dit les leur redit.
Denez, c’est la langue. Universelle. Celle des hommes quand ils savent la forêt, la mer ou la pierre, l’oiseau, le cheval ou le loup. Il y a des langues à travers le monde qui savent encore ce chant-là. Le Breton est de celles-là qui traduisent ce qui lie ensemble les mondes, ceux d’avant à ceux d’après, ceux des vivants à ceux des morts. Sans frontière. Sans
même passer une rivière, pas même un gué. Denez est le passeur des frontières invisibles. Il unit les mondes.
Denez, c’est le druide, le barde, le passeur, le savant, le chaman. Tout à la fois pré-historique et futuriste. L’homme celte et biblique. Écouter sa musique c’est traverser le temps. C’est plutôt s’installer dans le temps, sur sa ligne, entre le début du temps et son expansion. Sa voix, sa poésie, son souffle, sa musique qui prend racine en terre bretonne pour que s’épanouisse son arbre en ciel universel, disent la puissance et la noblesse de cet artiste unique. Absolument. Unique et inclassable. Celui-là est venu de là où il est né, pour être partout. Et parler à tous.
Sandrine Le Mével Hussenet

Aller au contenu principal